La ligne libératrice

Après 3 050 milles, le vainqueur de la quatorzième édition de la transat anglaise va retrouver New-York comme lors de l’OSTAR 1960, première traversée Est-Ouest en solitaire de l’histoire de la voile.

09.05.2016

Alors que le vainqueur de The Transat bakerly est attendu en début d’après-midi locales (vers 22h heure FRA), où est la ligne d’arrivée ?

Difficile d’établir une ETA (Estimed Time Arrival) alors qu’il reste encore un peu plus de 300 milles jusqu’à la ligne d’arrivée pour François Gabart (Macif), en pole position pour la victoire puisqu’il possède plus de 130 milles de marge sur Thomas Coville (Sodebo). Parce que les conditions météorologiques sont en cours de bouleversement : la dépression canadienne laisse traîner derrière elle une sorte de marais de vents inconsistants, éphémères, irréguliers, passant de quelques nœuds seulement à une belle bourrasque de vingt nœuds !

De quoi rendre ce final épuisant pour le solitaire non seulement physiquement mais aussi mentalement : il n’arrête plus de finir d’en finir… Du coup, les vitesses instantanées passent de 5 nœuds à 25 nœuds et la progression vers le but a des allures d’omnibus ! Arrêt buffet et trajectoire en dent de scie. Mais les dernières estimations projettent un final vers 15h00 locales (soit 21h00 heure française), soit moins que la traversée de Michel Desjoyeaux en 2004 sur le parcours Plymouth-Newport ! Le vainqueur de The Transat bakerly établirait donc le meilleur temps de la transat anglaise depuis sa création en 1960…

Une ligne extérieure à la baie de New-York, pour éviter l'intense trafic maritime de la cité américaine

Afin de ne pas obliger les concurrents à tirer des bords contre le courant du fleuve Hudson et au milieu d’un trafic maritime extrêmement dense quelque soit l’heure du jour ou de la nuit, la Direction de Course de The Transat bakerly a déporté la ligne d’arrivée historique (qui avait vu la victoire de Francis Chichester en 1960 après plus de quarante jours de mer), à l’extérieur de la baie de New-York, du côté de Sandy Hook. Les bateaux arrivés auront donc une vingtaine de milles à parcourir jusqu’au ponton d’accueil…

Les Instructions de Course de The Transat bakerly précisent que : « La ligne d’arrivée est située entre la marque d’eaux saines « A » (position : 40°27’,450 N & 073°50’,195 W) à laisser à bâbord et une marque virtuelle dans le 045° vrai à 1 mille de la marque d’eaux saines « A » (position : 40°28’,200 N & 073°49’,195 W) à laisser à tribord. »

Partager cet article