Robin Marais cinquième

Je suis plutôt en forme mais le bateau l’est moins. Les voiles sont bien abimées et je suis obligé de naviguer avec un ris en permanence…

22.05.2016

L’écart entre le quatrième Edouard Golbery et le cinquième Robin Marais n’aura été que d’une heure trente après plus de 19 jours de mer !

Le skipper d’Esprit Scout en a fini à New York ce dimanche à 5h 03’ 00’’ (soit à 11h 03’ 00’’ heure française) en parcourant 3 824 milles à la moyenne de 8,04 nœud sur l’eau. En alignant 19 jours 19 heures 33 minutes depuis son départ de Plymouth, il concède ainsi 2j 06h 50’ 04’’ au vainqueur de The Transat bakerly dans la catégorie des Class40.

Robin Marais a bataillé ferme face à Edouard Golbery et les deux solitaires se sont souvent retrouvés au contact, voire à vu ! A l’image de cette dernière journée où il était encore impossible de déterminer qui des deux skippers allait emporter la quatrième place… Il n’arrive ainsi qu’une heure trente après !

« Je n’ai plus qu’une seule drisse donc je suis obligé de tout faire avec et je n’ai plus d’aérien depuis bien longtemps. J’ai également perdu mon antenne VHS ce qui fait que je n’ai plus d’AIS. Il est grand temps d’arriver. Avec Edouard (Golbery), nous naviguons à vue depuis hier soir. Ce sont des moments assez rares. Je suis content car j’ai fait une bonne opération cette nuit. On veut tous les deux cette quatrième place. Ça ne va pas se jouer à grand-chose et j’espère que le ris que je suis obligé de prendre ne me pénalisera pas trop. »

Partager cet article