top of page

Toutes les questions que vous vous posez sur l’arrivée

Les estimations d’arrivée, les conditions météos, la présence de la ligne loin des côtes… Explications des enjeux et des éléments à connaître pour préparer les arrivées et vivre le dénouement de cette course pleine de suspense !


Pourquoi la ligne d’arrivée est si loin des côtes ?

 

Les marins ne boucleront pas la course à New York à proprement parler mais à 110 milles de ‘Big Apple’, là où est située la ligne d’arrivée. Il s’agit d’une décision commune entre l’ensemble des parties prenantes de la course dont la classe IMOCA afin de veiller à l’intégrité des bateaux. Il s’agit en effet d’une zone à très forte affluence maritime (pêche, porte conteneurs etc…) mais aussi d’un endroit où la densité de mammifères marins est particulièrement conséquente. 


La direction de course a déjà fixé une zone de protection des cétacés particulièrement dense dans tout le Nord-Est, empêchant par exemple les skippers de faire une route en s’approchant de Terre-Neuve ou de la Nouvelle-Écosse. Or, entre la ligne d’arrivée et New York, « les fonds descendent d’un seul coup sur le plateau continental et les baleines se situent entre la côte et ces fonds-là », expliquait récemment Francis Le Goff, le directeur de course. C’est ce qui explique que cette ligne d’arrivée soit positionnée autant au large.


Quel temps y aura-t-il entre la ligne et l’arrivée aux pontons ?

 

Une fois franchi la ligne d’arrivée au large, les bateaux devront donc réduire l’allure. « L’idée, c’est qu’ils puissent rentrer à vitesse faible dans un couloir jusqu’à New York ou Newport, là où sont situés les marinas », précise Francis. Il faudra alors être patient : les skippers devraient mettre « au moins dix heures » entre le passage de la ligne et l’arrivée à terre. 


Où se rendront les skippers à leur arrivée à terre ? 

L’organisation laisse le choix aux marins et à leurs équipes d’effectuer le trajet dans la baie de New York et de contourner la Statue de la Liberté. La grande majorité des skippers a annoncé qu’elle le fera. Par ailleurs, tous ne se rendront pas dans la même marina, question de place. Une partie sera amarrée à One15 - Moonbeam, une autre à Newport. Si les pontons ne seront pas ouverts au grand public, les bateaux seront néanmoins visibles depuis la berge et la côte. C’est à proximité de la marina de Moonbeam, au Yacht Club de Miramar, partenaire de la course, que seront installées toutes les équipes logistiques mer et la direction de course. 



 

Quand est-ce que les premiers vont franchir la ligne ?

 

Les ETA (Estimated Time of Arrival, heure estimée d’arrivée) sont toujours délicates à fournir avec exactitude en course au large. C’est encore plus vrai ici, tant les conditions sont changeantes à l’approche de la ligne. « La fin s’annonce longue et lente, confiait le leader Yoann Richomme samedi. 5% de différence de vitesse peuvent engendrer 24 heures d’écart » Il n’empêche, les premiers en IMOCA pourraient en finir vers 20 heures (heure de la côte Est), soit minuit en France dans la nuit de lundi à mardi. Il arriverait ainsi au ponton vers 10 heures, soit 14 heures (heure française).


Comment suivre l’arrivée ?

 

Toutes les équipes de The Transat CIC sont mobilisés pour vous faire vivre l’arrivée au plus près. Les réseaux sociaux et le site internet de la course vous permettront de tout savoir sur l’heure de passage, les positions de chacun et de découvrir les premières réactions des marins. Un live vidéo, disponible sur le site, YouTube et les réseaux sociaux, sera également proposé lors de l’arrivée des trois premiers à New York, le contournement de la statue de la Liberté et leur émotion aux pontons. Ce dispositif sera également reconduit pour l’arrivée des Class40.

 

Commenti


bottom of page