top of page

❗️ AVARIE : L'Occitane en Provence (Clarisse Cremer)

Dernière mise à jour : 2 mai

IMOCA


00h30 : AVARIE CONSTATÉE Au quatrième jour de course sur The Transat CIC, peu avant 20h00 UTC, Clarisse Crémer (L’Occitane en Provence) a signalé à la Direction de Course avoir remarqué, pendant un contrôle de routine, une avarie au niveau de la cloison du J3 de son bateau. Clarisse va bien et n’est pas blessée, elle est en lien permanent avec son équipe technique afin de trouver une solution pour stabiliser cette situation. A ce stade, Clarisse a déjà parcouru plus de 1000 milles nautiques depuis le début de la course. Nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation.

UPDATE 01h30 : VERS UNE ESCALE TECHNIQUE Après avoir échangé avec la Direction de la Course de The Transat CIC et son équipe technique, Clarisse Crémer a pris la décision de se dérouter vers les Açores pour évaluer et réparer les dommages qu’elle a constaté sur la cloison de son bateau. Elle se situe actuellement à environ 500 milles nautiques des Açores, qu’elle rejoindra à une allure modérée. Clarisse est en sécurité. Elle souhaite ensuite reprendre la course. UPDATE 17h25 : Point de situation

Clarisse Crémer sécurise plus de 4 mètres de cloison endommagés en pleine mer.

Ces derniers jours, la flotte d’IMOCA en course sur The Transat CIC a traversé des conditions météorologiques particulièrement difficiles endommageants le bateau de Clarisse Crémer. Hier soir, alors qu’elle était rendue au quatrième jour de course, Clarisse a profité de conditions plus clémentes pour effectuer un contrôle de routine de son IMOCA. A cette occasion, elle a découvert qu’une section d’environ 4 mètres de la cloison du J3 était endommagée, et en a immédiatement informé son équipe à terre et la direction de course.

Afin de surveiller l’évolution des fissures, elle a tout d’abord délimité la zone au marqueur, cela lui permettant d’observer toute nouvelle expansion de ces dernières. Puis, après de nombreux échanges au cours de la nuit avec son équipe technique et l'organisation de la course, Clarisse a décidé de poursuivre sa course mais de faire d’abord un arrêt technique aux Açores. L’IMOCA L’Occitane en Provence se dirige donc désormais vers le port le plus proche, sur l'île de Horta.

Ce matin, en raison de la gravité potentielle des dommages, son équipe technique lui a transmis des plans pour lui permettre de sécuriser la structure et ainsi empêcher les dommages de s’étendre (comme le permettent les règles de la course).

La cloison s'est fendue sur sa partie inférieure et une longue fissure est visible de bâbord à tribord. Si elle avait poursuivi sa route vers New York, dans les conditions météorologiques annoncées de 30 à 40 nœuds et des vagues de 4 à 5 mètres, Clarisse et son bateau auraient pû se retrouver dans une situation périlleuse.

C’est pourquoi ce matin, Clarisse a passé 4 heures à stabiliser la structure de la zone endommagée en créant un étai entre le pont et la coque du bateau. Cette solution devrait minimiser le risque de dommages supplémentaires. Elle est maintenant en mesure de se rendre aux Açores, où son équipe à terre la rejoindra pour effectuer une évaluation complète des dommages et procéder aux réparations.


© Clarisse Cremer



©PKC Média

Kommentare