top of page

Jeu des questions/réponses avec les skippers de The Transat CIC

James Harayda (Gentoo Sailing Team),, Anatole Facon (Good Morning Future) et Louis Duc (Fives Group - Lantana Environnement) se sont prêtés au jeu des questions réponses quelques jours avant le départ de The Transat CIC. 


Qui est selon toi le skipper de ta Classe le plus drôle ?


James Harayda : « Tanguy Le Turquais. »


Anatole Facon : « Ian Lipinski. J’aime son énergie communicante. »


Louis Duc : « J’aime bien Guirec Soudée.»



Le plus téméraire ?


James Harayda : « Hmm. On a perdu notre première position il y a quelques années ! »


Anatole Facon : « Ambroggio Beccaria. J’aime son énergie de conquérant. »


Louis Duc : « Il y a un gars que je trouve téméraire mais raisonné, c’est Yoann Richomme. »


Le plus maniaque ?


James Harayda : « Scott (Shawer) »


Anatole Facon : « Axel Trehin. J’aime son énergie de bricoleur.  »


Louis Duc : « Il y en a ! Mais pourrais presque dire aussi Yoann mais on va dire Jérémie Beyou. »


Quel marin a le plus marqué l’histoire de The Transat selon toi et pourquoi ?


James Harayda : « La plupart ont marqué The Transat. La question est difficile. Je dirais Francis Chichester, et probablement aussi Loïck Peyron. »


Anatole Facon : « Loïck Peyron. »


Louis Duc : « Il y en a eu pas mal mais pour moi, celui qui a le plus marqué la Transat Anglaise, c’est Francis Joyon parce qu’il l’a remportée une fois. La première fois qu’il a participé à la course, il s’est mis sur le toit alors qu’il était en tête en multicoques, la deuxième fois il l’a gagnée. C’était génial parce qu’il venait de perdre son sponsor et quelques temps avant de The Transat, il a racheté le bateau qu’il avait construit à Banque Populaire. A l’époque, c’était le bateau le moins performant de la flotte. Il est arrivé complètement à l’arrache au départ à Plymouth, il a réparé des trucs dans son mât, avec de la résine qui dégoulinait tout du long. Tout le monde le montrait du doigt car il ne faisait pas partie de l’état d’esprit général du moment, et au final, il a fait une transat magistrale en termes de navigation, de stratégie et de trajectoire et il a remporté la course haut la main. »


Un souvenir précis d’une édition précédente?


James Harayda : « Je me rappelle avoir suivi la bagarre serrée dans les Classes IMOCA et Ultim lors de l’édition 2016. C’était intéressant de voir les arrivées à New York dans une destination aussi iconique. Sinon, l’édition 2024 sera sans aucun doute incroyable avec un tel plateau. Je suis convaincu que ce sera une édition record à bien des égards! »


Anatole Facon : « J’en ai pas, je suis trop jeune. »


Louis Duc : « Il y a un truc qui était génial aussi, c’était quand Vincent Riou a eu une avarie de quille en 2008 avec le bateau que j’ai actuellement. Il s’était fait récupérer magistralement par le grand Loïck Peyron qui était en tête et qui a gagné en temps réel sans avoir besoin de compensation de temps. C’est du grand Loïck. Et en 2008, j’ai presque gagné parce que j’ai fini devant Halvard Mabire (rires). »


留言