top of page

DÉGRADATION ATLANTIQUE

“« Les bénéfices de mon option, on ne les verra vraiment qu’à New-York, parce que je vais repartir dans le Sud dès ce soir… Jusqu’à maintenant, c’était la transat des alizés : ça s’est transformé en mer hachée, du près, 35 nœuds, du courant ! Et la semaine qui vient, cela sera pire." Louis Duc”


12.05.2016


Les Class40 ont encore plus de 1 000 milles à parcourir et les conditions météo vont franchement se dégrader, quasiment jusqu’à New-York !


Beaucoup plus Sud que les premiers monocoques IMOCA, Gilles Lamiré (French Tech Rennes-Saint Malo) n’a pas du tout les mêmes conditions météorologiques : le Malouin doit composer avec une grande dorsale qui lui barre la route vers New-York et cette journée de jeudi ne sera pas facile à vivre en patientant jusqu’à l’arrivée d’une brise de Sud, puis Sud-Ouest se renforçant jusqu’à l’arrivée. Le leader des Multi50 n’a pas d’inquiétude à avoir : Lalou Roucayrol (Arkema) est relégué à plus de 200 milles et reste handicapé par la casse de sa dérive, Pierre Antoine (Olmix) est toujours en bute au mur des glaces ouvrant la voie aux Class40, et Erik Nigon (Vers un monde sans Sida) cumule les problèmes techniques et a bien du mal à se défaire des tentacules de l’anticyclone…


« Cela ne s’annonce pas facile pour rejoindre New-York : ce sera dur et long. Je regarde les différentes options possibles, dont une essentiellement au près dans du vent très fort ; et l’autre que j’étudie, n’est pas forcément évidente. » Robin Marais


Et à plus de 1 000 milles du terminus américain, les Class40 ne sont pas à la fête : il y a des travaux sur la voie et les Nordistes cherchent désespérément depuis deux jours à déborder cette zone d’exclusion des glaces au large de Terre-Neuve. Isabelle Joschke (Generali-Horizon Mixité) mène toujours cet omnibus qui sinue le long du « mur glacé », multipliant les virements de bord. Et il va falloir réduire la toile avec l’arrivée d’une petite dépression en formation qui souffle 30 à 35 nœuds de vent, avec rafales et grains. Un moment dur à passer avant que la brise ne tourne au Nord-Ouest en se calmant un peu pour la journée de vendredi.


Louis Duc (Carac) arrivera-t-il à se glisser devant leur route au carrefour des bancs de Terre-Neuve ? Pas évident car lui aussi va subir ce flux de Nord-Ouest qui le renverra toujours sur une voie plus méridionale. Le week-end s’annonce donc mouvementé pour les Class40 avec la traîne de cette première dépression, suivie d’une dorsale éphémère prélude à une nouvelle perturbation assez active dimanche et d’une troisième dépression stationnaire sur le Connecticut avec toujours des brises contraires… Il va falloir mettre du charbon jusqu’au milieu de la semaine prochaine avant d’atteindre le terminus : Sandy Hook !

Comments