top of page

DES SOLITAIRES DANS LE DUR D’UN CENTRE DÉPRESSIONNAIRE

“« Isabelle (Joschke) naviguait, ce matin, tribord amure dans 30 nœuds de vent sous trinquette et deux ris (…) Elle a constaté une fissure à bâbord en avant de la cloison du mât » Alain Gautier, manager de l'équipe Generali-Horizon Solidarité Mer”


13.05.2016


Du gros temps pour les concurrents positionnés aux abords de la route directe et de la zone d'exclusion des glaces

Pour les Class40 et tous ceux qui progressent, sur une trajectoire proche de la route directe et de la zone d’exclusion des glaces, ce vendredi n’a rien d’une partie de plaisir. Une semaine après avoir essuyé une tempête mémorable, ils doivent de nouveau faire le dos rond dans des vents de Nord-Ouest 30-35 nœuds, jusqu’à 45 dans les rafales, d’après les prévisions.


À 1000 milles de l’arrivée, ces conditions éprouvantes sur une mer très formée n’ont pas épargné Isabelle Joschke (Generali-Horizon Mixité).


La navigatrice, auteure d’une course superbe depuis le coup de canon donné le 02 mai dernier au large de Plymouth, a annoncé rencontrer un problème structurel à bord de son voilier. « Isabelle naviguait, ce matin, tribord amure dans 30 nœuds de vent sous trinquette et deux ris (…) Elle a constaté une fissure à bâbord en avant de la cloison du mât », explique Alain Gautier, qui gère son équipe à terre.


« Il n’est plus envisageable qu’elle continue sa route vers New York à la vue de la météo à venir. Nous imaginons les meilleures solutions pour que la situation n’empire pas. Nous sommes en train d’établir une stratégie pour qu’Isabelle se retrouve dans des conditions météo plus favorables afin de limiter au maximum la voie d’eau et de faire une route vers une destination qui épargnera son bateau. Isabelle va bien. »

ความคิดเห็น