top of page

Nicolas Lunven (Holcim-PRB), 14e en IMOCA de The Transat CIC (avant jury)



SA COURSE EN CHIFFRES

Heure d'arrivée : 22h25 57'' (heure française)

Temps de course : 10 jours, 8 heures, 55 minutes, 57 secondes

Distance parcourue : 3294,91 milles nautiques

Ecart avec le premier : 2 jours, 2 heures, 2 minutes et 25 secondes

Vitesse moyenne (sur l’orthodromie) : 11,85 nœuds

Vitesse moyenne réelle : 13,24 nœuds



« J’ai fait un début de course plutôt prometteur. Je pense que j’étais à peu près dans le match. J’ai mis peut-être un petit peu de temps à trouver les bons réglages, mais j’étais quand même assez bien dans le rythme de la course dès le début, plutôt dans le bon paquet jusqu’au moment de l’avarie, avec des conditions assez engagées. Il y avait du vent et de la mer, c’était plutôt du près ou du reaching. C’est plutôt positif. Je me sentais plutôt bien sur le bateau. Ensuite, il y a eu la découverte de cette avarie sur le bout-dehors. A partir de ce moment-là, la course a pris un autre tournant. J’étais un peu en mode convoyage parce que j’étais privé de toutes les voiles d’avant. Mais ce n’était pas non plus de la croisière à se tourner les pouces parce qu’on a eu des conditions assez engagées avec du vent fort au portant et de la mer courte pas très facile à négocier. C’était intéressant de naviguer dans ces conditions-là pendant plusieurs jours d’affilée pour éventuellement découvrir des petits points à améliorer. Apparemment, il n’y en a pas tant que ça. C’est le gros point positif du bilan. Il y a quelques petits points d’amélioration que l’on ne découvre que quand on est au large. Je suis un peu frustré de ne pas avoir pu jouer toute la course en mode compétition. Il y a de déception mais je suis content d’arriver à New York. C’est une chouette aventure d’avoir traversé l’Atlantique par la face nord sur ce bateau-là. Ce n'est pas la chose la plus aisée. »



Comments