top of page

Un beau vainqueur, des arrivées et un match toujours intense en mer



On connaît désormais le podium de la 15e édition de The Transat CIC, remportée d’une main de maître lundi par Yoann Richomme (PAPREC ARKÉA). Boris Herrmann (Malizia – Seaxplorer) et Samantha Davies (Initiatives-Cœur), qui n’ont rien lâché, complètent le podium. Plus tard dans la nuit, Charlie Dalin (MACIF Santé Prévoyance), qui a longtemps mené les débats avant de subir plusieurs avaries, et Maxime Sorel (V AND B – MONBANA – MAYENNE) se sont à leur tour présenté sur la ligne d’arrivée située à 110 milles de New York. En mer, la bagarre pour le Top 10 en IMOCA et la victoire en Class40 est toujours aussi palpitante. 


Alors que les marins qui ont déjà franchi la ligne d’arrivée font route vers New York où ils sont attendus en milieu de matinée demain pour célébrer comme il se doit leur victoire pour Yoann Richomme, leur podium pour Boris Hermann et Samantha Davies ou tout simplement la satisfaction d’avoir fait une belle course malgré quelques petits soucis techniques pour Charlie Dalin, le reste de la flotte bataille toujours en mer. Si pour certains, à l’instar de Yannick Bestaven (MAITRE COQ V), Justine Mettraux (Teamwork Team Snef), Damien Seguin (Groupe Apicil) ou Louis Burton (Bureau Vallée), la délivrance est proche, pour d’autres, il faudra encore patienter quelques heures, voire quelques jours pour apercevoir la skyline new yorkaise ou aller s’amarrer, à Moonbeam au sud de Brooklyn, ou à Newport (Rhode Island). « Du côté des IMOCA, le groupe de bateaux mené par Yannick Bestaven va continuer d’arriver avec un flux de sud-ouest qui va progressivement s’orienter ouest puis nord en faiblissant assez fortement. La progression vers la ligne va donc être ralentie pour les bateaux qui vont arriver dans les 12 prochaines heures », indique Yann Chateau, Directeur de Course adjoint. « Un peu plus loin dans la flotte, le petit groupe de bateaux emmené par DMG Mori est en train de sortir de la dorsale anticyclonique qui les a pas mal bloqués pendant la nuit. Ces derniers vont toucher du flux de sud et vont être à nouveau ralentis. La météo est assez mal modélisée, avec des centres d’actions et peu de gradients de pression qui vont se traduire par peu de vent sur la ligne d’arrivée », poursuit-il. Il faudra donc prendre son mal en patience et rester concentré jusqu’à l’arrivée pour essayer de conserver sa place ou d’en grapiller quelques-unes. 


Un nouveau leader en Class40

Chez les Class40, la traversée de la dorsale anticyclonique a bien rebattu les cartes au détriment d’Ambrogio Beccaria (Alla Grande – Pirelli), qui s’est quasiment arrêté et qui a vu le leadership de la flotte lui échapper au profit de Ian Lipinski (Crédit Mutuel). Ce dernier, partisan d’une option plus nord, a en effet réussi à revenir au contact de l’Italien avant de le doubler. Cependant, Ambrogio Beccaria, qui était le plus rapide de la flotte au pointage de 7h et n’accusait que 4,7 milles de retard sur Ian Lipinski, n’a pas dit son dernier mot. « Il va vraiment y avoir une belle bagarre jusqu’à la fin entre les bateaux de tête », dixit Yann Chateau, surtout que derrière, Fabien Delahaye (LEGALLAIS) et Nicolas d’Estais (CAFÉ JOYEUX), qui est « revenu très fort de l’arrière avec un vent un plus soutenu », ne sont pas loin des deux leaders. « Les conditions météo ont été favorables pour Nicolas, ce qui lui a permis de revenir sur le groupe de tête. La flotte des Class40 s’est bien resserrée, mais il reste encore du chemin et des phénomènes météo à affronter avant le franchissement de la ligne », ajoute le Directeur de Course adjoint. On l’aura compris, tout est encore possible et le podium des Class40 pourrait encore changer plusieurs fois d’ici l’arrivée ! 


Le live arrivée du podium à la Marine One 15 de Brooklyn sera diffusé en live en milieu d'après-midi sur les réseaux sociaux de la course.

 



Comments